Les ondes de choc des révolutions arabes

M’hamed Oualdi, Delphine Pagès-El Karoui et Chantal Verdeil (dir.), Les ondes de choc des révolutions arabes, Beyrouth, Presses de l’Ifpo, 2014, 290 p. ISBN : 978-2-35159-398-1 ; e-ISBN : 978-2-35159-529-9

L’Institut français du Proche Orient vient de publier une remarquable série d’études sur les bouleversements issus des révolutions dans le monde arabe. Celles-ci n’ont pas seulement ébranlé ou mis à bas des régimes réputés inamovibles. Leurs ondes de choc ont aussi bouleversé les relations des pays arabes avec les autres États du monde. C’est cette question fondamentale et pourtant peu explorée qu’aborde ce livre sur les répercussions des révolutions arabes à l’échelle régionale et internationale, à travers les exemples de la Turquie, de l’Iran, de la Russie, d’Israël et de la Chine. Chacun des chapitres de la première partie offre ainsi un regard décentré sur les processus révolutionnaires encore à l’œuvre.

La deuxième partie du livre permet un tout autre décentrement. En se concentrant sur les médias et sur la scène artistique, c’est une profonde reformulation des discours et des pratiques politiques que les contributeurs à cet ouvrage mettent au jour. Et ce, pour des questions aussi centrales que les pratiques de l’islam, les capacités d’engagement, et à l’inverse la perpétuation des logiques d’obéissance.

Ce livre explore enfin, en son dernier volet, les transformations sociales et spatiales sur lesquelles les révolutions ont jeté une lumière nouvelle : comment la politique de libéralisation menée par le régime d’al-Assad a contribué à l’éclatement de la violence en Syrie ; comment les migrations de travailleurs au Maghreb, au Proche-Orient et dans le Golfe ont influé sur la transformation des régimes arabes ; comment, en dernier lieu, les révolutions ont changé le rapport des Égyptiens à l’espace public et des Libyens à leur territoire.

Texte issu du site de l’IFPO.

Sommaire

Première partie. Les ondes de choc régionales et internationales des révolutions arabes

Deuxième partie. Vers la fin des monopoles médiatiques ? Libération de la parole et maintien de la censure

Troisième partie. Au-delà du confessionnel et du tribal, espaces et sociétés en révolution

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *