A propos Philippe Rousselot

Président fondateur d'Hestia Expertise Conseiller maître à la Cour des comptes

Le Maroc dans tous ses états

marocLes sciences humaines et sociales auraient délaissé le Maroc ? Impressionnant démenti : le Centre Jacques-Berque a réuni plus de 80 chercheurs pour produire une somme impressionnante sur le Maroc contemporain. Confié à quatre éditeurs scientifiques, Baudouin Dupret, Zakaria Rhani, Assia Boutaleb et Jean-Noël Ferrié, Le Maroc au présent, d’une époque à l’autre, une société en mutation, fort de ses 1017 pages, présente l’état du royaume chérifien sous tous ces aspects. Variété des regards et pluralité des disciplines donnent une approche encyclopédique et compréhensive du pays et, surtout, des Marocains. L’ouvrage offre une image «  plus troublée que contrastée » d’un Maroc qui ne parvient pas à choisir entre modernité et tradition. Il se présente comme un pays où tout se mêle, « à la fois mouvant et immobile, tiré dans un sens et dans un autre, dynamique et retenu ». Il est aux prises avec « l’empilement des passés dont il ne parviendrait pas à se défaire et par la succession des modernités qu’il ne parviendrait pas davantage à assumer ». Dans cet ouvrage remarquable où tout est à lire, les parties 5 et 6, consacrées à la politique et à la religion intéresseront tout particulièrement les amis d’Hestia.

Edité par le Centre Jacques-Berque et la Fondation du Roi Abdul-Aziz Al Saoud pour les Études Islamiques et les Sciences Humaines, Coll. Description du Maghreb, Casablanca, 2015, publié sur OpenEdition Books le 21 novembre 2016.

A lire en ligne sur https://books.openedition.org/cjb/995

Veille Cyber sur Hestia

tag cyberHestia a mis en ligne sur l’onglet Cyberveille (voir le bandeau) une veille documentaire permanente. Sur ce sujet touffu et (trop) riche en bibliographie, nous avons fait le choix restrictif de donner, par ordre chronologique mensuel les contributions, les documents a) téléchargeables b) en français, anglais, allemand et espagnol, c) non techniques. Le caractère pluridisciplinaire de la veille est privilégié. Ce travail de mise à jour, initié en juin 2015 par Arnaud Borremans et Philippe Rousselot, est ouvert à touts ceux qui, dans le cadre éditorial défini, souhaiteraient contribuer à ce suivi permanent de l’état de la recherche et de la réflexion hestiacyber@gmail.com.

Le djihadisme transnational, entre l’Orient et l’Occident – Colloque international

djihagismeLe phénomène djihadiste touche tous les continents et, mis à part l’Amérique latine, aucune région ne semble désormais lui échapper. Une trentaine de chercheurs dont les travaux portent sur l’Europe, l’Amérique du nord, le Moyen-Orient, l’Asie, l’Afrique du nord et subsaharienne participeront à cette manifestation scientifique exceptionnelle. Sociologues, anthropologues, politistes et psychologues tenteront de rendre intelligible le phénomène djihadiste, en se focalisant sur ses causalités multiples, tant économiques que sociales et politiques, ainsi que ses acteurs et ses réseaux.

Le français, l’anglais et l’arabe, seront les trois langues du colloque. Les organisateurs assureront une traduction simultanée. Les débats seront libres mais obéiront aux règles de confidentialité du Chatham House.

Lien : formulaire d’inscription :

Page web :  http://www.fmsh.fr/fr/c/8775 et pdf.

Les forces spéciales américaines : vers une refondation ?

A U.S. Army Special Forces Soldier, with Special Operations Task Force – South, scans the horizon for enemy activity in Shah Wali Kot District, Kandahar Province, Afghanistan during a clearing operation Feb. 8, 2011 alongside Afghan Commandos from 2nd Company, 3rd Commando Kandak. The commandos, along with District Chief of Police, Bacha Khan, detained 20 suspected insurgents for questioning. The partnered units also found 80 pounds of homemade explosives and various improvised explosive device making components on the operation. (U.S. Army photo by Staff Sgt. Jeremy D. Crisp)(Released).

Hestia Expertise, dans le cadre de ses travaux au sein de la FMSH, consacre une part importante de son année 2016 au lancement d’un programme de recherche sur la guerre spéciale. Marqué par un colloque (mars 2016), la création d’une bibliographie raisonnée, des liens avec d’autres centres de recherche et la publication de travaux,ce programme est inauguré par la publication de cette étude de Philippe Rousselot. Son but est de présenter à la communauté académique un sujet encore mal connu en France.

Créées en 1952 pour mener une guerre d’un type nouveau, selon l’expression de J. F. Kennedy, les forces d’opérations spéciales américaines (SOF) sont, après l’Afghanistan et l’Irak, au seuil d’une profonde évolution.

Téléchargement de l’étude. Lire la suite

Actions spéciales et guerres contemporaines – Séminaire hestia

forces spécialesHestia Expertise organise le 10 mars à l’Ecole militaire une demi journée de séminaire sur la question des opérations spéciales et leurs perspectives. Trois ateliers permettront de prendre connaissance de l’état des réflexions en cours et de tracer quelques perspectives. Il constitue le premier acte d’un cycle de travail sur ces questions. Ce séminaire est ouvert sur invitation uniquement.

Programme

Rapport relatif à l’activité de la délégation parlementaire au renseignement pour l’année 2014

Le rapport annuel, bicaméral et bipartisan, de la délégation parlementaire au renseignement (DPR), que préside M. Jean-Jacques Urvoas, a été rendu public le 18 décembre 2014. Cette sixième édition tranche singulièrement avec les précédentes tant par son volume – 177 pages contre 18 pour la précédente – que par son contenu. La délégation parlementaire met un terme à une série de rapports qui, jusqu’à présent, apparaissaient à leurs lecteurs – et sans doute à leurs rédacteurs – comme un survol peu satisfaisant pour l’esprit.

Rapport relatif à l’activité de la délégation parlementaire au renseignement pour l’année 2014, déposé le 18 décembre 2014 par M. Jean-Jacques Urvoas, Assemblée Nationale, 177 pages.

Version pdf de cet article (12 p.)

Lire la suite

La RAND tire les leçons de l’opération Serval

Michael Shurkin, France’s War in Mali Lessons for an Expeditionary Army, RAND Corporation, Series Research Reports, Web-Only, 2014, 65 p. Texte intégral

L’auteur, bénéficiant du concours de nombreux officiers supérieurs ayant participé à l’opération Serval, livre une des premières études détaillée sur les leçons à tirer de cet épisode majeur de l’action militaire contre le terrorisme. Son point de vue, aussi objectif que possible, laisse percevoir une admiration non feinte pour les armées françaises. Lire la suite

France : quel budget pour les services ?

Quel budget pour les services français ?((1))

Il est difficile d’établir le volume budgétaire des services de renseignement français. Trois raisons à cela. La plus manifeste d’entre elles, c’est que les données budgétaires ne sont pas toujours disponibles. En second lieu, des problèmes de périmètres ne facilitent pas la visibilité. Enfin, l’architecture budgétaire rend la consolidation de l’ensemble pour le moins aléatoire. Lire la suite

  1. Cet article a été récemment publié dans la revue « L’ENA hors les murs », Le renseignement dans tous ses états, juin 2014, n° 442. Nous remercions l’équipe éditoriale de la revue de nous autoriser à présenter ce document sur le carnet d’Hestia. []

A propos du récent rapport du Sénat sur les forces spéciales

Le récent rapport d’information bipartisan que le Sénat a consacré aux forces spéciales((1))) s’inscrit dans le débat ouvert par la loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019. Celle-ci, conformément aux priorités opérationnelles définies dans le Livre blanc de 2013, prévoit  une augmentation progressive des effectifs des forces spéciales de 1000 hommes, soit 25 % de l’effectif actuel (« COS+1000 »), Lire la suite

  1. Sénat, Le renforcement des forces spéciales françaises, avenir de la guerre ou conséquence de la crise ?, Rapport d’information, commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, par MM. Daniel Reiner, Jacques Gautier et Gérard Larcher, 13 mai 2014, 82 pages  (désormais : Rapport Sénat []