Les guerres d’Abu Dhabi

Les efforts déployés par Abū Ẓabī, aussi bien dans le monde arabe que dans d’autres pays du monde, dans le cadre de la lutte contre ce qui communément qualifié de « guerre contre le terrorisme », suscitent notre attention et nos interrogations. Bien que cette politique soit menée au nom des Émirats arabes unis, les informations disponibles indiquent que c’est l’Émirat d’Abū Ẓabī en particulier qui en est à l’origine et aux commandes. Quant aux autres émirats, certains ont un avis divergeant quant au traitement de ce dossier tandis que d’autres y sont indifférents ou sont tout simplement incapables de supporter son fardeau.

Cet article est écrit par Fahmī Huwaydī, écrivain spécialisé dans les affaires et questions relatives au monde arabe dont les articles sont publiés dans la presse égyptienne et arabe. Diplômé de droit à l’Université du Caire (1961), il a publié 17 ouvrages qui portent sur l’Égypte et monde musulman. Ce texte est traduit de l’arabe vers le français par Adnane Maaraf. Lire la suite

La diplomatie algérienne au Sahel : le temps du renouveau ?

 La politique étrangère de l’Algérie, qui semble si opaque pour tant d’observateurs et de diplomates étrangers, est confrontée, depuis le déclenchement du « printemps arabe » en 2010, à une série de défis, liés notamment à l’effondrement et à l’affaiblissement des États libyen et malien, qui la mettent sur le devant de la scène diplomatique internationale et qui l’appellent à réévaluer son approche (…) Lire la suite

Le Moyen-Orient du secret

ccmoLe Cercle des chercheurs sur le Moyen-Orient (CCMO) a tenu le 26 octobre 2016 à l’Hôtel de Ville de Paris son colloque annuel sur le sujet suivant : « Complots, mukhabarats, conspirationnisme : le Moyen-Orient du secret ». Cet article est le verbatim des débats que les responsables du CCMO ont bien voulu m’autoriser à publier sur Hestia. La prise de note, sur le vif, confère à ces débats un style oral que je ne n’ai pas cherché à modifier. Il rend compte, du reste, de la vivacité des débats et témoigne du caractère passionnant du sujet traité. Les Actes de ce colloque, à paraître, seront signalés par Hestia.

Le régime égyptien qui conseille dans une vidéo de se « méfier des étrangers », possibles espions, en 2013 ; les nombreux discours de Bachar al-Assad sur le complot dont serait victime la Syrie depuis 2011 ; les innombrables livres croyant voir derrière les révolutions arabes une opération menée de l’extérieur des sociétés arabes : le « complotisme » du Moyen-Orient ne manque pas d’avatars. Et parfois jusqu’à l’absurde, au paradoxe et à la mise en abyme, comme dans le cas des tribulations tragi-comiques d’un oiseau pris pour un espion israélien au Liban il y a quelques mois, ou des inquiétudes de Daech vis-à-vis de l’effet que peut avoir dans ses propres troupes la circulation de discours faisant de cette organisation une création de la CIA. Lire la suite

Allier sécurité et développement au Sahel

captureLa fondation pour les études et recherches sur le développement international (FERDI) vient de publier un remarquable travail sur la dynamique développement / sécurité au Sahel.  Malgré leurs différences, les zones rurales du Burkina Faso, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad sont prises dans un piège de pauvreté, cercle vicieux où insécurité et pauvreté s’entretiennent mutuellement. Faute d’action décisive des pouvoirs publics locaux, fortement appuyés par la communauté internationale, ces territoires risquent de sombrer dans un enchaînement de conflits dont ils auront le plus grand mal à s’extraire – à l’image de l’Afghanistan, de la Somalie ou de l’Est de la République démocratique du Congo.

Télécharger le volume ITélécharger le volume II

Crimée : montée de la tension militaire ou mouvement diplomatique calculé ?

UkraineLa situation sécuritaire entre Kiev et Moscou s’est particulièrement dégradée ces derniers jours autour de la question de la Crimée. Le 10 août, le Kremlin annonçait avoir tué et capturé des « saboteurs » ukrainiens, issus d’une unité de reconnaissance de l’armée, qui auraient tenté de s’infiltrer en Crimée. Un agent des services de sécurité russes (FSB) aurait également été tué. Cette tentative d’incursion en « territoire russe » avait été dénoncée par Moscou comme du « terrorisme » et un acte de déstabilisation mettant en péril la stabilité sécuritaire régionale et, en conséquence, des accords de paix de Minsk 2 dans le Donbass ukrainien.  Lire la suite

L’action clandestine : une menace pour la démocratie ?

mission secrèteDans la perspective d’une réflexion scientifique française sur le renseignement, l’action clandestine est un objet d’étude qui concentre plusieurs problématiques relatives aux services de renseignement. Les principales sont probablement celles du secret, de l’éthique, du rapport à l’opinion, de l’utilisation du renseignement, de l’utilisation de la violence, et du rôle des services dans la fabrique de l’histoire. Source abondante de fantasmes, peut-être davantage que les autres activités des services en raison de son caractère « plus secret que secret », l’action clandestine est une composante essentielle de la puissance de l’Etat. Il convient  donc  de l’aborder et de la comprendre de manière dépassionnée et extérieure à sa pratique, afin d’en dégager les grands enjeux contemporains. Lire la suite

L’Allemagne dans l’histoire des forces spéciales

brandenburgA la suite de son article sur les Kommando Spezialkräfte (Hestia, 22 juillet 2016), Tancrède Watelle, président de Sciences Po Défense et Stratégie, présente une analyse historique des unités spéciales allemandes, tout d’abord les Sturmtruppen, les forces d’assaut allemandes du premier conflit mondial qui firent l’admiration de Winston Churchill, puis les Brandenburgers, authentiques précurseurs des forces d’opérations spéciales. Cette étude met en valeur la notion d’innovation dans l’art de la guerre.  Lire la suite

La militarisation de la lutte antiterroriste aux Etats-Unis

GWOTDepuis les attentats du 11 septembre 2001, l’instrument militaire occupe une place de choix dans la “guerre contre le terrorisme” menée par les pays occidentaux, plus particulièrement aux Etats-Unis. Pour beaucoup, l’engagement de forces militaires apparaîtrait même comme l’outil dominant de la stratégie antiterroriste américaine, alors que les guerres d’Irak et d’Afghanistan visaient d’abord à éliminer la menace incarnée par Al-Qaeda. Les Etats-Unis furent prompts à adopter une approche militarisée pour faire face aux réseaux terroristes globaux. Comme l’écrit justement Isabelle Duyvesteyn, “il est incroyable de penser que la première puissance mondiale se soit retrouvée dans la position extraordinaire de devoir mobiliser quatre porte-avions et plus de 400 avions pour faire face à une menace non-étatique” (Duyvesteyn, 2008: 328). Lire la suite

Des forces spéciales éthiques ? Le cas des Kommando Spezialkräfte

Kommando_SpezialkräfteDans cette étude inédite, Tancrède Watelle, président de Sciences Po Défense et Stratégie, présente les forces d’opérations spéciales allemandes sous un jour particulièrement intéressant. A quoi servent et comment utiliser des forces spéciales dès lors qu’elles sont encadrées par un corpus juridique et des instances de contrôle qui limitent leur action « spéciale » ? L’Allemagne a-t-elle réussi à mettre au point un modèle qui allie raison d’Etat et valeurs humanistes ? Lire la suite

Les forces spéciales américaines : vers une refondation ?

A U.S. Army Special Forces Soldier, with Special Operations Task Force – South, scans the horizon for enemy activity in Shah Wali Kot District, Kandahar Province, Afghanistan during a clearing operation Feb. 8, 2011 alongside Afghan Commandos from 2nd Company, 3rd Commando Kandak. The commandos, along with District Chief of Police, Bacha Khan, detained 20 suspected insurgents for questioning. The partnered units also found 80 pounds of homemade explosives and various improvised explosive device making components on the operation. (U.S. Army photo by Staff Sgt. Jeremy D. Crisp)(Released).

Hestia Expertise, dans le cadre de ses travaux au sein de la FMSH, consacre une part importante de son année 2016 au lancement d’un programme de recherche sur la guerre spéciale. Marqué par un colloque (mars 2016), la création d’une bibliographie raisonnée, des liens avec d’autres centres de recherche et la publication de travaux,ce programme est inauguré par la publication de cette étude de Philippe Rousselot. Son but est de présenter à la communauté académique un sujet encore mal connu en France.

Créées en 1952 pour mener une guerre d’un type nouveau, selon l’expression de J. F. Kennedy, les forces d’opérations spéciales américaines (SOF) sont, après l’Afghanistan et l’Irak, au seuil d’une profonde évolution.

Téléchargement de l’étude. Lire la suite

Le cadre juridique incertain des actions spéciales

image rapport senat 2Dans leur rapport publié en mai 2014((1)), les rapporteurs de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat n’ont pas recommandé « l’adoption d’un cadre juridique spécifique aux opérations spéciales », même s’ils ont relevé différentes difficultés juridiques potentielles pouvant affecter certaines formes d’action spéciale.

Cette réaction peut se comprendre si l’on s’en tient à l’idée simple selon laquelle les interventions des forces spéciales restent des opérations militaires qui s’inscrivent dans le cadre normal du droit des conflits armés, alors que, d’autre part, les opérations clandestines échapperaient par nature à tout encadrement juridique.

Pourtant, cette vision traditionnelle des choses apparaît insuffisante et ne tient pas compte des réelles incertitudes qui peuvent peser sur certaines formes d’action spéciale des forces armées ni des premières avancées législatives concernant les actions clandestines. Lire la suite

  1. Sénat, Le renforcement des forces spéciales françaises, avenir de la guerre ou conséquence de la crise ?, Rapport d’information, par MM. Daniel Reiner, Jacques Gautier et Gérard Larcher, 13 mai 2014. []

Ukraine on the Verge of a Political Crisis ?

logo_aesmaA Mathieu Boulègues’ position paper, initially written for AESMA, about the political situation in Ukraine (Ukraine on the verge of a political crisis? The Ups and Downs of Prime Minister Yatseniuk, AESMA, Eurasia Position Paper, February 2016).

 Yatseniuk 0, Poroshenko 1 – but who’s counting? On February 16, the Cabinet of Ukraine, led by Prime Minister Arseniy Yatseniuk, lived to see another day after the Rada failed to pass a vote of no-confidence. A flurry of political declarations sprouted ahead of the fatidic vote when the Rada factions of the BuYT, Samopomish and even the Bloc of Poroshenko (BoP) called the Cabinet’s results unsatisfactory.  Lire la suite

Turkey at a Crossroads

istanbulblastAFPGE_3548337a-largeIn an article published last month for MENA Analysis, I review major developments in Turkey over the past few years and explore prospects for the country moving forward in 2016. Turkey is surely a country to watch: In line with its geographic position straddling the continents, it faces an identity crisis between its European and Asian halves. Over more than a decade of AKP rule, it seems to have swung back and forth on whether its priority is to become a member of the European Union or the Neo-Ottoman leader of the Middle East. Lire la suite

Vers un possible règlement du conflit dans le Donbass en 2016 ?

648x415_rebelles-prorusses-2014Le 14 janvier 2016, le président ukrainien Petro Poroshenko appelait de ses vœux le rétablissement de la souveraineté territoriale de l’Ukraine sur les territoires séparatistes dans le Donbass. Alors que l’année 2015 a consacré le gel du conflit, 2016 sera-t-elle propice à des avancées majeures dans le règlement de la guerre dans l’Est de l’Ukraine ? Lire la suite

Sahel et sécurité : la désertification

desertificationJérôme Piodi dans une analyse de l’Observatoire Orion (La désertification : une bombe à retardement au coeur du Sahel, Note 32, fondation Jean Jaurès, 10 décembre 2015), analyse les liens entre insécurité alimentaire, déplacements de populations et instabilité politique. La désertification est l’un des effets dévastateurs du changement climatique au Sahel. La lutte contre ce phénomène, est une guerre silencieuse, une guerre mondiale qui nécessite dès aujourd’hui l’attention des ministères régaliens car de la bonne gestion de cette problématique pourrait dépendre l’émergence de problèmes politico-sécuritaires sans commune mesure avec ceux que nous connaissons aujourd’hui. De ce fait, la France ne peut pas se permettre de baisser la garde. Télécharger

Des élections locales à double tranchant en Ukraine

Ukraine_okruhs_2012_oblastsMathieu Boulègue, analyste spécialisé sur l’espace post-soviétique, associé au sein du cabinet de conseil en management des risques et d’accompagnement d’affaires AESMA, présente la suite de son précédent billet consacré aux enjeux politiques et sociaux des élections du 25 octobre 2015 en Ukraine. Ces analyses font suite à la note prospective Russie-UkraineLire la suite

Les enjeux politiques et sociaux des élections régionales du 25 octobre en Ukraine

Ukr_elections_2012_multimandate_okruhsLe 25 octobre, les ukrainiens se rendront aux urnes pour élire les quelque 160 000 membres des conseils municipaux, régionaux et de districts. Véritable test de solidité politique et baromètre du mécontentement populaire, les élections régionales devraient faire apparaître de nouvelles lignes de fracture politique. Quel que soit le résultat, le vote va continuer de consacrer le pluralisme politique en Ukraine et non l’accaparement monopolistique du parti au pouvoir. Il sera important d’observer si les hypothèses de travail suivantes seront validées ou non lors du scrutin.

Par Mathieu Boulègue, 12 octobre 2015 – Aesma Lire la suite

Le renforcement des forces spéciales, un an plus tard

image rapport senat 2En mai 2014, le Sénat a publié un très intéressant rapport intitulé « le renforcement des forces spéciales, avenir de la guerre ou conséquences de la crise ? ». Hestia Expertise l’avait mis en ligne et proposé un commentaire. Une récente audition du général de Saint-Quentin, commandant le COS (commandement des opérations spéciales), devant le Sénat, apporte de nombreuses précisions à l’état des lieux qui avait alors été dressé. Il est reproduit dans ce billet. Lire la suite

Defining Cyberwar

images destroyIn word and deed, fears of cyberwar appear to be growing. In 2013, Le Monde reported, “One Billion Euros to Face Cyberwar,” after the French Defense Ministry released a White Paper endorsing the development of offensive cyber weapons. France of course is not alone in its will to evolve in the cyber realm. According to Peter Singer of the New America Foundation, more than 100 of the world’s militaries have developed cyber warfare organizations, 20 of which are serious players. Lire la suite

Legitimizing the use of covert action in the eyes of the American people

afghanistan-cia-pqk-force_0Covert operations loomed large in Cold War debates about the legitimacy and morality of intelligence organizations. Since September 11, Washington agenda for taking the offensive to the United States’ enemies has revived such arguments. Indeed, there has been a fresh burst of enthusiasm for covert operations after a special team of Navy SEALs killed Osama bin Laden in May 2011. Information now available suggests an increase in covert activity in Iraq and Afghanistan and in infiltrating terrorist cells. Lire la suite

The Information War Part 2 : Fighting jihadist online propaganda

c898f209dbf0fe9e8a30d6b3cfbc4c5fIn my last blog, part 1 of “The Information War,” I argued that online propaganda is an important element in the radicalization and recruitment of jihadists. Story after story in the media have continued to demonstrate this observation, beyond the examples already mentioned in my last post. For example, in mid-March, the Islamic State (ISIS, Da’ech) published a video showing the execution in Syria, by a child soldier of an accused spy. The victim was later identified as an Israeli Arab, whose brother claimed he was lured to the group via Facebook. Moreover, in late March, Rolling Stone Magazine featured an excellent article, “The Children of ISIS,” detailing the story of American teenage siblings who sought to join the group in Syria. Their radicalization and recruitment were substantially via social media. Their parents had noticed no changes in their behavior other than them spending more time alone on the computer. Lire la suite

Note prospective Ukraine – Russie

web_UkraineA la suite de leur billet précédent (Ukraine, perspectives 2015, 5 janvier 2014), Jérôme Pasinetti et Mathieu Boulègue (AESMA), après une longue mission de terrain, présentent une analyse prospective du dossier ukrainien. S’appuyant sur une étude de situation détaillée, ils présentent trois scenarios sur un schéma de conflictualité progressive. Lire la suite

Loi sur le renseignement : des avancées essentielles, au-delà des malentendus

internet loiA peine rendu public, le projet de loi sur le renseignement a fait l’objet de critiques  stigmatisant un projet qui constituerait une régression en termes de protection des libertés publiques. En soi cette mobilisation n’avait rien de surprenant, toute une partie de l’opinion française étant très sensibilisée – à juste titre – sur les risques de dérive sécuritaire et de surveillance numérique étendue que pourrait induire le renforcement des moyens de lutte contre le terrorisme, ainsi que l’a montré l’exemple américain, largement médiatisée par les révélations Snowden. Lire la suite

Les défis contemporains de la clandestinité (II)

clandestine 2

Dans la suite du premier volet de cette analyse, la clandestinité sera abordée plus largement comme les démarches qui contribuent à assurer le « déni plausible » indépendamment de la légende. Le premier tome a identifié les difficultés à assumer une légende dans le contexte actuel. D’où une tentation, renoncer à envoyer des agents en propre, citoyens du pays et fonctionnaires de plein droit des services, qui seraient exposés constamment et risqueraient de compromettre leur commanditaire. Lire la suite

Les défis contemporains de la clandestinité (I)

clandestine 3La notion de « légende » est fondamentale dans les opérations clandestines. Elle consiste en l’ensemble d’éléments (vrais-faux documents, éléments faussement personnels, apparences, rumeurs) qui accrédite l’identité d’emprunt des opérationnels, à titre individuel ou en groupes, lors d’une mission clandestine. Mais toute légende contribue à une démarche plus globale de clandestinité. Au niveau tactique, elle occulte les préparatifs d’une action, peu importe si elle est revendiquée ou non a posteriori. Au niveau stratégique, elle assure le « déni plausible », dissocie l’opération de son commanditaire et épargne à ce dernier les conséquences politiques.

Depuis quelques décennies, cette notion est malmenée par certaines réalités contemporaines. Lire la suite

Ukraine : la stratégie russe des  « interfronts »

Flag_of_FSB.svgL’implosion de l’URSS a entraîné selon Vladimir Poutine, l’affaiblissement de la Russie sur la scène internationale, laissant ainsi le champ libre à l’hégémonie occidentale, notamment américaine. Sa politique de reconquête désormais emprunte des voies radicales en Ukraine pour contrer un rapprochement avec l’Union Européenne et l’Otan. Ainsi, Moscou bien qu’officiellement à l’écart des affrontements, aurait déployé aux côtés des séparatistes ukrainiens environ 15 000 hommes (soit la moitié de l’effectif), encadrés par des agents des services russes (FSB, ex-KGB et surtout le GRU, le service de renseignement militaire).

A partir de recherches personnelles et de témoignages recueillis auprès de protagonistes, les deux journalistes, Régis Gente et Jacques Massey, analysent cette stratégie particulière dite des « interfronts », déjà utilisées lors de l’implosion de l’empire soviétique pour contrer les revendications d’indépendance ou d’autonomie des républiques satellites (Géorgie, Moldavie, Etats baltes, etc.) mais également par le Président serbe Milosevic pour raviver l’irrédentisme serbe en Croatie et en Bosnie, dans une perspective de Grande Serbie. Lire la suite

The Information War

cobweb-69908_640Jihadists in Cyberspace and Social Media

In his remarks at the recent Summit on Countering Violent Extremism, President Obama noted the role of Al Qaeda and Da’esh (Islamic State) propaganda in “reaching and brainwashing young Muslims,” especially via the Internet, seeking “to target today’s young people online, in cyberspace.” French Interior Minister Bernard Cazeneuve echoed these sentiments following the Summit, pleading for more “regulation and responsibility” in the fight against jihadist propaganda and recruitment via the Internet. Shortly thereafter, he took off to discuss the subject with Silicon Valley executives. Lire la suite

Rencontre avec le coordonnateur national du renseignement

UNION_IHEDN-Revue-Défense-168 (1)Le préfet Zabulon a été nommé coordonnateur national du renseignement le 19 juin 2013. Il répond à quelques questions dans un entretien qu’il a donné à la Revue défense, un an après sa prise de fonction. Il passe en revue les composantes de la communauté du renseignement, dont il assure la coordination, et dresse un bilan de la situation du renseignement en France. Nous mettons ce document en ligne sur le lien suivant.

Hestia remercie l’Union des associations des auditeurs de l’IHEDN (Union-IHEDN) qui dirige la Revue Défense, et le préfet Zabulon qui nous a donné son accord.

Que peut-on comprendre de la situation irakienne ?

entretien H DawodLors des Entretiens d’Hestia du 5 février 2015, Hosham Dawod, anthropologue au CNRS (LAIOS/IIAC), directeur scientifique du programme « Crises des sociétés, crises d’Etat » à la Fondation Maison des sciences de l’homme (FMSH), et jusqu’à récemment (septembre 2014), responsable de l’antenne de l’Institut français du Proche-Orient (Ifpo) en Irak, a bien voulu communiquer à Hestia la version écrite de cet entretien.

Lire en mode pdf

· Que reste-t-il de stable dans la société irakienne, qui a subi ces trois dernières décennies, et particulièrement depuis 2003, de profonds bouleversements ?

Il est aujourd’hui difficile d’employer le mot « stable » pour parler de l’Irak, Etat ou société. C’est un pays qui a été confronté comme peu d’autres à nombre de guerres, violences et bouleversements depuis plusieurs décennies  Lire la suite

La stratégie des Etats-Unis en Irak et les données majeures du conflit

exposé S BédarLors des Entretiens d’Hestia du 5 février 2015, Saïda Bédar, d’Areion Group et du Centre d’Analyse et Prévision des Risques Internationaux, a prononcé un exposé sur la stratégie des Etats-Unis en Irak et les données majeures du conflit. Elle a bien voulu en communiquer la version écrite à Hestia.

I/ Les buts stratégiques de l’intervention américaine de 2003. 

Les actions politico-sécuritaires américaines entre 1991 et le début de l’occupation. 

La région du Golfe concentre des atouts géostratégiques majeurs :  la première réserve mondiale en hydrocarbures ; des voies de transit maritime stratégiques pour le commerce mondial ; la triple périphérie, de la Russie, de la Chine et de l’Europe ; une zone d’interconnexion Europe-Asie et Asie-Afrique.

Lire la suite

Africa: Through the Looking Glass

Will State Fragility and Crisis Dampen the Success Story?

When it comes to assessing the greatest threats to peace and security in the post-Cold War world, it has long been pointed out that internal conflicts and crises outpace inter-state ones. What is more is that these conflicts tend to a brutal character. “At the beginning of the twentieth century, approximately 90 percent of war victims were soldiers; during the 1990s, by contrast, an estimated 90 percent of those killed in armed conflicts were civilians,” as explained by Roland Paris in At War’s End. Lire la suite

Lone Wolves?

The Multifaceted Networks Driving Jihadism

A decade ago, an article in Foreign Affairs coined the term, “Protean Enemy” to describe the shape-shifting nature of the Al Qaeda (AQ) threat. A key reason for the terrorists’ malleability, according to its author Jessica Stern, was their innovation of “new style networks,” characterized by a “leaderless” kind of organization. Lire la suite

Colloque « Renseignement et espionnage durant la Première Guerre mondiale » – 26 novembre 2014

Le renseignement a une histoire, personne n’en doute. Mais cette histoire intéresse-t-elle les services de renseignement ? Les politiques d’archivage, de déclassification, d’accès des pièces aux historiens et scientifiques, n’ont pas la fluidité que l’on trouve dans les pays anglo-saxons. La création d’un service spécialisé, à l’image du service historique des armées, reste une chimère. On peut le regretter, car si l’histoire du renseignement éclaire d’une lumière nouvelle une partie de notre histoire nationale et européenne, elle devrait aussi profiter aux praticiens, qui peuvent trouver dans « leur passé » non seulement les éléments génétiques de leur culture professionnelle, mais aussi matière à réflexion opérationnelle.

L’académie du renseignement, dont le conseil d’administration est présidé par le coordonnateur national du renseignement, crée une rupture positive. Pour la première fois, la communauté du renseignement organise un temps de réflexion sur sa propre histoire. Il a paru intéressant de présenter les lignes générales de ce colloque, dont Hestia Expertise annonçait la tenue dans un post de novembre 2014, et qui donnera lieu, le moment venu, à la publication d’actes. Lire la suite

Ukraine : perspectives 2015

Après une révolution « ratée » en 2014 et le redécoupage des frontières d’un Etat que l’on considérait comme souverain, l’année 2015 sera plus que jamais un tournant de l’histoire nationale ukrainienne. Avec du recul, les choses n’ont pourtant pas tant changé que cela : la politique est toujours dominée par un système oligarchique, l’économie reste la bête noire de Kiev, les divisions sont constantes et la Russie est toujours source de désaccords majeurs. Un an après EuroMaïdan, la perte de la Crimée et la guerre dans le Donbass, on assisterait presque à un retour au statu quo ante. Lire la suite

Le Kazakhstan à l’école du soft power

Pris en étau entre deux grandes puissances, le Kazakhstan cherche toutefois à opérer un désenclavement stratégique par le biais d’une politique étrangère multi-vectorielle équilibriste et la promotion de son soft power afin d’y attirer les investissements nécessaires à la modernisation de l’Etat. Grâce à l’organisation de l’Exposition internationale de 2017 organisée à Astana, le Kazakhstan démontre sa position à la fois de pays moteur de la région centrasiatique et de puissance internationale en développement. Lire la suite

Secret et renseignement : une relation nécessaire à la recherche d’un nouveau cadre

Les activités des services de renseignement sont toujours marquées par le secret. Ce secret est, en effet, largement consubstantiel à la nature de l’activité et nécessaire à sa réussite (1.). En France, comme dans la plupart des états modernes, ce secret des opérations de renseignement est assuré au travers des dispositions qui assurent la protection du secret de la défense nationale (2.), mais sa mise en œuvre par les services de renseignement, ou à leur profit, suscite des difficultés et impose une évolution du droit et des pratiques (3.)((1)).

Lire la suite

  1. Cet article est paru en mars 2006 dans le numéro 25 de la revue AGIR publiée par la société de stratégie. []

Liban : la tempête qui s’annonce

Le conflit qui a mué d’une guerre civile syrienne aussi atroce que sans issue, mais essentiellement régionale, vers un affrontement aux résonances planétaires frappe aux portes du Liban. Les nuages s’amoncellent au-dessus du pays comme les tempêtes d’automne au-dessus du Mont Liban. Le Liban reste tiraillé par des tendances centrifuges intercommunautaires, par un climat social très lourd, par le poids insupportable des réfugiés syriens et par la faillite d’une classe dirigeante incapable d’assumer un rôle décisif en ces temps de chaos. Lire la suite

Le renforcement du cadre juridique des services de renseignement

Comme cela arrive souvent avec les sujets sensibles, la France se caractérise par les délais importants qu’il lui faut pour passer du constat à l’action, de la définition d’une politique à sa mise en oeuvre. En matière d’encadrement juridique des activités de renseignement, les premières  innovations des années 90 (lois de 1991 sur les interceptions et de 1998 sur la commission consultative du secret de défense) n’ont été relayés par une réflexion plus globale qu’en 2008 (à l’occasion du livre blanc sur la défense et la sécurité nationale) sans pour autant que la loi sur le  renseignement annoncée n’ait encore vu le jour((1)). Lire la suite

  1. Cet article a été récemment publié dans la revue « L’ENA hors les murs », Le renseignement dans tous ses états, juin 2014, n° 442. Nous remercions l’équipe éditoriale de la revue de nous autoriser à présenter ce document sur le carnet d’Hestia []

Les opérations spéciales et les actions clandestines

Les opérations spéciales et les actions clandestines((1))relèvent toutes deux de la politique extérieure des Etats, les premières, propres aux forces armées, sont revendicables, les secondes, spécifiques des services de renseignement, sont dans le déni. Lire la suite

  1. Cet article a été récemment publié dans la revue « L’ENA hors les murs », Le renseignement dans tous ses états, juin 2014, n° 442. Nous remercions l’équipe éditoriale de la revue de nous autoriser à présenter ce document sur le carnet d’Hestia. []

France : quel budget pour les services ?

Quel budget pour les services français ?((1))

Il est difficile d’établir le volume budgétaire des services de renseignement français. Trois raisons à cela. La plus manifeste d’entre elles, c’est que les données budgétaires ne sont pas toujours disponibles. En second lieu, des problèmes de périmètres ne facilitent pas la visibilité. Enfin, l’architecture budgétaire rend la consolidation de l’ensemble pour le moins aléatoire. Lire la suite

  1. Cet article a été récemment publié dans la revue « L’ENA hors les murs », Le renseignement dans tous ses états, juin 2014, n° 442. Nous remercions l’équipe éditoriale de la revue de nous autoriser à présenter ce document sur le carnet d’Hestia. []