L’action clandestine : une menace pour la démocratie ?

mission secrèteDans la perspective d’une réflexion scientifique française sur le renseignement, l’action clandestine est un objet d’étude qui concentre plusieurs problématiques relatives aux services de renseignement. Les principales sont probablement celles du secret, de l’éthique, du rapport à l’opinion, de l’utilisation du renseignement, de l’utilisation de la violence, et du rôle des services dans la fabrique de l’histoire. Source abondante de fantasmes, peut-être davantage que les autres activités des services en raison de son caractère « plus secret que secret », l’action clandestine est une composante essentielle de la puissance de l’Etat. Il convient  donc  de l’aborder et de la comprendre de manière dépassionnée et extérieure à sa pratique, afin d’en dégager les grands enjeux contemporains. Lire la suite

La militarisation de la lutte antiterroriste aux Etats-Unis

GWOTDepuis les attentats du 11 septembre 2001, l’instrument militaire occupe une place de choix dans la “guerre contre le terrorisme” menée par les pays occidentaux, plus particulièrement aux Etats-Unis. Pour beaucoup, l’engagement de forces militaires apparaîtrait même comme l’outil dominant de la stratégie antiterroriste américaine, alors que les guerres d’Irak et d’Afghanistan visaient d’abord à éliminer la menace incarnée par Al-Qaeda. Les Etats-Unis furent prompts à adopter une approche militarisée pour faire face aux réseaux terroristes globaux. Comme l’écrit justement Isabelle Duyvesteyn, “il est incroyable de penser que la première puissance mondiale se soit retrouvée dans la position extraordinaire de devoir mobiliser quatre porte-avions et plus de 400 avions pour faire face à une menace non-étatique” (Duyvesteyn, 2008: 328). Lire la suite

Les forces spéciales américaines : vers une refondation ?

A U.S. Army Special Forces Soldier, with Special Operations Task Force – South, scans the horizon for enemy activity in Shah Wali Kot District, Kandahar Province, Afghanistan during a clearing operation Feb. 8, 2011 alongside Afghan Commandos from 2nd Company, 3rd Commando Kandak. The commandos, along with District Chief of Police, Bacha Khan, detained 20 suspected insurgents for questioning. The partnered units also found 80 pounds of homemade explosives and various improvised explosive device making components on the operation. (U.S. Army photo by Staff Sgt. Jeremy D. Crisp)(Released).

Hestia Expertise, dans le cadre de ses travaux au sein de la FMSH, consacre une part importante de son année 2016 au lancement d’un programme de recherche sur la guerre spéciale. Marqué par un colloque (mars 2016), la création d’une bibliographie raisonnée, des liens avec d’autres centres de recherche et la publication de travaux,ce programme est inauguré par la publication de cette étude de Philippe Rousselot. Son but est de présenter à la communauté académique un sujet encore mal connu en France.

Créées en 1952 pour mener une guerre d’un type nouveau, selon l’expression de J. F. Kennedy, les forces d’opérations spéciales américaines (SOF) sont, après l’Afghanistan et l’Irak, au seuil d’une profonde évolution.

Téléchargement de l’étude. Lire la suite

Vers un possible règlement du conflit dans le Donbass en 2016 ?

648x415_rebelles-prorusses-2014Le 14 janvier 2016, le président ukrainien Petro Poroshenko appelait de ses vœux le rétablissement de la souveraineté territoriale de l’Ukraine sur les territoires séparatistes dans le Donbass. Alors que l’année 2015 a consacré le gel du conflit, 2016 sera-t-elle propice à des avancées majeures dans le règlement de la guerre dans l’Est de l’Ukraine ? Lire la suite

America’s Not Ready for Today’s Gray Wars

olsonL’amiral Eric Olson publie sur Defense One (10 décembre 2015) une réflexion sur ce que les Special Operations Forces (SOF) apportent de plus précieux au système de défense américain : être un modèle pour les autres.

L’amiral Eric Olson (ret.) est le précédent commandeur de l’ U.S. Special Operations Command. Il est aujourd’hui professeur associé à la Columbia University’s School of International and Public Affairs.

« As Washington struggles to respond to brutal acts of violence from Syria to San Bernardino, much of the conversation is about the size and scope of our response to defeat our enemies. Lire la suite

School shooting. La violence à l’ère de YouTube

school shootingNathalie Paton, School shooting. La violence à l’ère de YouTube, Interventions, Editions de la FMSH, 2015, 224 p., bibliographie. ISBN : 978-2-7351-1755-0, 13 €

School shooting : fusillade à l’école au cours de laquelle un élève cible son institution afin de tuer le plus grand nombre possible d’élèves et d’enseignants avant, le plus souvent, de se suicider ou de tomber lui-même sous les balles des forces de l’ordre. Comment comprendre un tel déchaînement de violence ? À partir des vidéos postées par les auteurs des fusillades sur Internet et des réactions qu’elles suscitent, Nathalie Paton décrypte l’univers culturel et mental de tueurs qui répondent de façon singulière aux injonctions contemporaines qu’il y a à être un individu et à se réaliser dans un contexte de crise ou de déclin institutionnel. Lire la suite

The Information War Part 2 : Fighting jihadist online propaganda

c898f209dbf0fe9e8a30d6b3cfbc4c5fIn my last blog, part 1 of “The Information War,” I argued that online propaganda is an important element in the radicalization and recruitment of jihadists. Story after story in the media have continued to demonstrate this observation, beyond the examples already mentioned in my last post. For example, in mid-March, the Islamic State (ISIS, Da’ech) published a video showing the execution in Syria, by a child soldier of an accused spy. The victim was later identified as an Israeli Arab, whose brother claimed he was lured to the group via Facebook. Moreover, in late March, Rolling Stone Magazine featured an excellent article, “The Children of ISIS,” detailing the story of American teenage siblings who sought to join the group in Syria. Their radicalization and recruitment were substantially via social media. Their parents had noticed no changes in their behavior other than them spending more time alone on the computer. Lire la suite

La stratégie des Etats-Unis en Irak et les données majeures du conflit

exposé S BédarLors des Entretiens d’Hestia du 5 février 2015, Saïda Bédar, d’Areion Group et du Centre d’Analyse et Prévision des Risques Internationaux, a prononcé un exposé sur la stratégie des Etats-Unis en Irak et les données majeures du conflit. Elle a bien voulu en communiquer la version écrite à Hestia.

I/ Les buts stratégiques de l’intervention américaine de 2003. 

Les actions politico-sécuritaires américaines entre 1991 et le début de l’occupation. 

La région du Golfe concentre des atouts géostratégiques majeurs :  la première réserve mondiale en hydrocarbures ; des voies de transit maritime stratégiques pour le commerce mondial ; la triple périphérie, de la Russie, de la Chine et de l’Europe ; une zone d’interconnexion Europe-Asie et Asie-Afrique.

Lire la suite