SCRT : La co-tutelle police/gendarmerie en question

Clément Hamoir, officier de gendarmerie, vient de soutenir le 13 novembre 2019 sa thèse de doctorat en droit à l’Université Côte d’Azur, sous la direction du Professeur Xavier Latour, sur le thème « Le renseignement et la gendarmerie nationale : enjeux et perspectives ».
Il nous présente ici son point de vue sur la participation des personnels de la gendarmerie au Service central du renseignement territorial (SCRT).

 

La lutte contre la radicalisation et la montée des extrémismes violents a eu pour conséquence de sortir le renseignement de proximité de sa lente agonie débutée en 2008 suite au démantèlement des RG. Les régulières augmentations d’effectifs et les créations de nouvelles antennes dans les territoires permettent au SCRT de retrouver progressivement les moyens et le maillage dont disposaient les RG à l’aube de leur disparition. Le bond en avant est aussi qualitatif, à tel point que le SCRT toque désormais à la porte des services du premier cercle de la communauté du renseignement.

Derrière ces motifs de satisfaction, il persiste une question non résolue, celle du niveau d’intégration des gendarmes dans un service considéré comme étant sous la double tutelle des deux institutions policières. En effet cette question doit être enfin abordée, sans posture idéologique et repli corporatiste. L’objectif est bien de donner toute sa dimension à cette entité chargée de la centralisation des informations au profit des décideurs1. Continuer la lecture