2018 : l’Algérie à la croisée des chemins

Raouf Boucekkine, économiste et directeur de l’IMERA de Marseille, nous propose ce point de situation paru dans Fellows n°34.

S’il y a un moment-clé dans l’histoire économique récente de l’Algérie, c’est bien la période dite du Printemps arabe qu’ouvre la révolution tunisienne en janvier 2011. Pour éviter la contagion, le gouvernement algérien a payé le prix fort en subventions diverses et variées, en augmentations salariales et en dispositifs de soutien aux emplois des plus jeunes et au logement social. Lire la suite

La diplomatie algérienne au Sahel : le temps du renouveau ?

 La politique étrangère de l’Algérie, qui semble si opaque pour tant d’observateurs et de diplomates étrangers, est confrontée, depuis le déclenchement du « printemps arabe » en 2010, à une série de défis, liés notamment à l’effondrement et à l’affaiblissement des États libyen et malien, qui la mettent sur le devant de la scène diplomatique internationale et qui l’appellent à réévaluer son approche (…) Lire la suite