La stratégie russe en Syrie : de la fermeté à la prudence

La Russie apparaît comme la grande gagnante du conflit syrien. Son soutien constant au pouvoir syrien a payé : Damas poursuit la reconquête du territoire, tandis que Moscou entretient désormais d’excellentes relations avec l’ensemble des États de la région. Adlene Mohammedi

 

Au début du conflit syrien (2011-2012), la position de la Russie était loin d’être confortable. Son scepticisme à l’égard des divers soulèvements arabes et son soutien ferme au pouvoir syrien lui ont attiré quelques inimitiés. Après l’opération militaire en Libye((1)), la diplomatie russe – qui y a vu une trahison – a décidé d’empêcher la moindre résolution coercitive sur la Syrie au Conseil de sécurité. Continuer la lecture

  1. Au moment du vote de la résolution 1973 (2011) du Conseil de sécurité des Nations unies, la Russie a renoncé à recourir à son droit de veto. Au moment de l’application de ladite résolution – qui prévoyait une zone d’exclusion aérienne et une protection des civils, mais pas un changement de régime –, la diplomatie russe a vivement exprimé son mécontentement et a jugé l’intervention illégale. []

EU – RUSSIA: OVERCOMING THE ZERO-SUM GAME IN THE SOUTH CAUCASUS?

INTERNATIONAL CONFERENCE / APRIL 28, 2017, PARIS, 15:30-20:00

The South Caucasus, with its three republics and three breakaway territories, is a geopolitically critical region where multiple games of influence meet and clash. In addition to the complicated relations between Georgia, Armenia and Azerbaijan and between them and the so-called « de facto states », a number external actors are deploying their own strategies of influence in the region: Russia, the European Union, Turkey, Iran, the United States to some extent and increasingly China.

Ce colloque organisé par WeBuildEurope.eu et présenté par Morgane Fert-Malka réunit d’excellent spécialistes sur un sujet complexe et riche en perspectives. Hestia Expertise vous encourage vivement à vous inscrire.

Programme

Vers un possible règlement du conflit dans le Donbass en 2016 ?

648x415_rebelles-prorusses-2014Le 14 janvier 2016, le président ukrainien Petro Poroshenko appelait de ses vœux le rétablissement de la souveraineté territoriale de l’Ukraine sur les territoires séparatistes dans le Donbass. Alors que l’année 2015 a consacré le gel du conflit, 2016 sera-t-elle propice à des avancées majeures dans le règlement de la guerre dans l’Est de l’Ukraine ? Continuer la lecture